Le mot du lundi: épanorthose :)

Bonjour bonjour! Je feuilletais machinalement un bouquin ce matin quand je suis tombée sur le terme épanorthose. Cela tombe bien, on est lundi! 😉 Vous ne le savez peut-être pas, mais vous utilisez souvent le procédé auquel une épanorthose renvoie. Via cette figure de rhétorique, il s'agit, en corrigeant ou en nuançant ses propos, d'atténuer … Lire la suite Le mot du lundi: épanorthose 🙂

Analyse du Horla – la suite

Voici les deux dernières pistes de réflexion* que je propose suite à ma relecture du Horla: La question du fantastique Quelques mots sur la ponctuation   La question du fantastique Pour Todorov, "le fantastique, c'est l'hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles, face à un évènement en apparence surnaturel" (TODOROV, … Lire la suite Analyse du Horla – la suite

MAUPASSANT, Le Horla (1887)

Relu récemment... Résumé Dans Le Horla, récit publié sous forme de journal, le narrateur et personnage principal se trouve confronté à des évènements effrayants, cauchemars, sensations, à un sentiment de dépossession de son propre corps causé par la présence à ses côtés du Horla, être qu'il ne voit pas, qu'il n'entend pas mais qui le … Lire la suite MAUPASSANT, Le Horla (1887)

Le mot du lundi: billevesée

Bonjour! Aujourd'hui j'ai choisi le terme billevesée. Nous allons considérer plusieurs acceptions. Selon le Larousse en ligne, ce substantif féminin: renvoie à des propos, une idée vides de sens, voire, selon le cnrtl, souvent erronés, ou encore, ridicules, selon le Dictionnaire de l'Académie française*. Ses synonymes sont "baliverne", "faribole", "sornette". signifie par extension une idée, … Lire la suite Le mot du lundi: billevesée

CONSTANT, Benjamin, Adolphe

J'ai récemment lu ce roman, publié en 1816.   Résumé Benjamin Constant a choisi d'introduire puis de clore Adolphe de manière épistolaire. Le narrateur et personnage principal, un jeune homme de 22 ans qui se dit taciturne et solitaire, se livre tout au long du roman à une profonde introspection. Un beau jour son existence … Lire la suite CONSTANT, Benjamin, Adolphe

De retour pour le mot du lundi :)

Hier soir alors que je lisais le roman de Benjamin CONSTANT, Adolphe, j'ai rencontré le terme irréfragable: "Ellénore n'avait eu jusqu'alors aucune notion de ce sentiment passionné, de cette existence perdue dans la sienne, dont mes fureurs mêmes, mes injustices et mes reproches, n'étaient que des preuves plus irréfragables" (édition 1989, Flammarion, p.81). Selon Le Larousse … Lire la suite De retour pour le mot du lundi 🙂

Le mot du lundi: ekphrasis

Depuis la définition du terme hypotypose, je souhaite vous faire partager celle du terme ekphrasis (ekphraseis au pluriel), qui lui est parfois associé. Ce terme qui vient du grec renvoie à un "exercice rhétorique consistant dans la description détaillée d'un objet, et particulièrement d'un objet d'art". (JARRETY, Michel, sous la dir. de, Lexique des termes … Lire la suite Le mot du lundi: ekphrasis

Le mot du lundi: dégoiser

Une fois n'est pas coutume, et n'étant pas très présente en ce moment, je vous retrouve toutefois pour le fameux "mot du lundi". Aujourd'hui j'ai choisi le terme dégoiser. Ce terme signifie "parler abondamment". Ce verbe transitif / intransitif selon son usage, vient du substantif "gosier" précédé du préfixe "dé". Selon le Larousse en ligne et … Lire la suite Le mot du lundi: dégoiser

Le mot du lundi: « atermoyer »

Le verbe atermoyer provient de l'ancien français termoier, vendre à perte, différer. Selon le Larousse, il s'agit de remettre les choses à plus tard, de gagner du temps par des faux-fuyants. Le CNRTL est plus précis: il distingue deux emplois, transitif et intransitif. Dans le premier cas, atermoyer signifie "prolonger les termes d'un paiement, ou … Lire la suite Le mot du lundi: « atermoyer »