Tu ne me connais pas?

Ouvre les yeux, regarde ! Décolle tes paupières accoutumées au vide, fuis la fange intellectuelle dans laquelle tu te repais béatement, lis, interroge-toi sur tous les mots du monde, modifie tes terminologies, quitte ces limbes dans lesquelles tu as trop végété, apprends ! Aventure-toi hors du rassurant, de l’habituel, du déjà vu, écoute ! C’est la petite voix de la nuit qui t’empêche de dormir, celle qui casse tes rêves banals et ordinaires ! Avance, ne te retourne pas, la médiocrité qui te suit pas à pas finira par s’enfoncer dans les sables marécageux quand toi, tu seras déjà hors d’atteinte ! Grandis tes idées, brandis tes rêves ! Porte en bandoulière en lieu et place de ta besace les phrases, les locutions de ceux qui ont vécu avant toi jusqu’à ce qu’elle deviennent tiennes ! Alors seulement tu seras sorti de ta nuit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s