Dans l’âcre poussière du grenier…

Dans l’âcre poussière du grenier

Des muses gracieusement se meuvent

Au son d’un songe désaccordé

Des entrechats

De petits pas

Et puis le silence se fait

Et dans le placard à ballet

Plus rien ne bouge

La mousseline

Froissée

Se tait

Nul mouvement à cette heure où

Dorment les fées

On entend cependant

Qui file

Un grincement

Un pas de trop

Et maladroit

Rire de sorcière

Poutres ulcérées

La trappe coincée s’est fermée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s