En attendant de prochaines lectures… un poème comme un îlot esseulé

Une croisée fatiguée

Quelques miettes dorées

Des pans de ciel argent

Des arbres innocents

Chacun, tous, contemplent

Les fleurs jaunes des ajoncs

Et les champs gorgés d’eau

Et les talus glissants

2 commentaires sur “En attendant de prochaines lectures… un poème comme un îlot esseulé

  1. Une scène de vie miniaturée, frappante de réalisme, mieux qu’une hypotypose… Je dirais : une catachrèse !
    J’aime beaucoup cette manière de poétiser, évolutive, avec cette écriture éthérée et soudain, la pensée qui prend des directions nouvelles.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci yannucoj pour ce commentaire! J’aime l’idée que chacun puisse trouver dans mes poèmes des choses que j’ignorais avoir mises, et qui me sautent aux yeux ainsi. Tu connais sans doute cette citation d’Umberto Eco: « L’écrivain devrait mourir après avoir écrit. Pour ne pas gêner le cheminement du texte » (Apostille au nom de la rose). Bonne journée à toi! Tu écris aussi j’imagine?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s