New York Odyssée de Kristopher JANSMA

Hier j’ai fini New York Odyssée de Kristopher Jansma: 600 pages d’émotions où l’auteur tombe toujours juste. Point de misérabilisme, point de mièvrerie, les choses arrivent, tristes ou belles, comme dans une fresque mobile de personnages attachants. Un travelling dans New York. Et, comme le souligne Jacob, l’un des personnages, « Qui pourrait ne pas aimer cette ville? » (p.33).

ny-odyssc3a9e0004.png

Irène, Sara et George, William, Jacob forment un groupe d’amis inséparables, de ceux que l’on rêve d’avoir à ses côtés. Ils vivent tous à New York, ils travaillent, font la fête…

Et puis Irène tombe malade, une maladie qui révèle en chacun de ses amis ses défauts, ses qualités; ces personnages sont plus que des entités d’encre et de papier, ils sont très « vrais ».

J’ai littéralement adoré ce roman. J’avoue que j’ai eu du mal les 100 premières pages à rentrer dans l’histoire, mais j’ai persisté, et je ne le regrette pas. Ce roman m’a éblouie, fait réfléchir, rêver aussi. Magnifique.

 

Lectures à venir, en vrac:

GROFF, Lauren, Les Furies, Editions de l’Olivier, 2015.

PLATH, Sylvia, La Cloche de détresse, Gallimard, 1963, rééd. 1972.

DE BEAUVOIR, Simone, L’Invitée, Gallimard, 1943.

FERRANTE, Elena, Poupée volée, Gallimard, 2006.

FERRANTE, Elena, Les Jours de mon abandon, Gallimard, 2002.

ORBAN, Christine, Avec le corps qu’elle a…, Albin Michel, 2018.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s