Ce livre me tombe des mains! ou comment vaincre ce sentiment diffus de culpabilité

J’ai commencé Trente ans et des poussières de Jay McInerney hier, je l’ai refermé au bout de quelques pages. Pourtant je dois le lire, n’est-ce pas? Il est là pour ça.

Pareil avec Le bruit des choses qui commencent, d’Evita Greco, dont l’écriture me semble de prime abord un rien mièvre.

La culpabilité n’a pas tardé à m’envahir.

Et puis j’ai repensé aux dix droits du lecteur inscrits sur un marque-page épinglé sur un mur de ma chambre quand j’étais petite. Vous en avez forcément entendu parler dans Comme un roman (1992) de Daniel PENNAC:

1. le droit de ne pas lire

2. le droit de sauter des pages

3. le droit de ne pas finir un livre

4. le droit de relire

5. le droit de lire n’importe quoi

6. le droit de vivre son livre pleinement

7. le droit de lire n’importe où

8. le droit de grappiller

9. le droit de lire à haute voix

10. le droit de nous taire

Peut-être vais-je reprendre un de ces livres, finalement? En sautant pas mal de pages, voire, le comble, en suivant le droit n°1? 🙂

Passez un bon week-end!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s