Archives mensuelles : avril 2020

Le mot du lundi : incognoscible

Bonjour !

Le mot d’aujourd’hui ne figure ni dans le Petit Robert, ni dans le Petit Larousse. Je l’ai toutefois trouvé dans l’une de mes lectures. Il s’agit du terme incognoscible. Cet adjectif qualificatif relève des domaines théologique et philosophique.

Ce terme est défini par le Cnrtl et le Littré. Aussi, pour le Cnrtl, est incognoscible ce qui « ne peut être connu par la seule intelligence humaine ». Dans le Littré, on retrouve cette définition formulée comme ce qui « dépasse notre connaissance ».

Notons par ailleurs qu’incognoscible provient du latin chrétien incognoscibilis, composé du préfixe in- et du verbe cognoscere qui signifie connaître.

Bon lundi !

Le mot du lundi : celer

Bonjour !

J’ai rencontré le terme que je vais décrypter lors d’une dictée effectuée la semaine dernière, l’une de mes activités préférées s’il en est.

Le verbe celer est un verbe transitif provenant du latin celare. Selon le Cnrtl, il admet également l’orthographe céler.

Ce terme, plutôt littéraire ou vieux, signifie, pour le Petit Robert et le Petit Larousse, « taire, tenir secret, dissimuler ».

Selon le Littré, il s’agit de « dérober [quelque chose/quelqu’un] aux yeux et à la connaissance ».

Ce qui est intéressant, et que le Petit Larousse ne mentionne pas, contrairement au Petit Robert, c’est l’autre verbe qui lui est corrélé, dont l’emploi nous est en revanche familier : je parle de « déceler ». Ce terme vient du préfixe « dé » et de « celer ». Ainsi construit à partir de celer, il signifie « découvrir, mettre en évidence ce qui était celé, caché ».

À bientôt !

Les 5 mots de la presse féminine

Bonjour !

Aujourd’hui j’ai envie de partager avec vous quelques termes relevés dans la presse féminine.

J’ai trouvé le terme black out dans le Elle en ligne du 15 avril : « Loin d’avoir cédé à une nouvelle tendance digitale, vos abonnés virtuels ont tout simplement pris part au mouvement « black out féminin » qui fleurit en ce moment sur la toile. » Si ce terme masculin, invariable et emprunté à l’anglo-américain renvoie initialement au domaine théâtral (« action d’éteindre les feux de la rampe pour augmenter l’effet de scène »), l’Académie française le définit comme une « mesure de défense passive prise en temps de guerre, qui consiste à masquer toutes les lumières pour rendre plus difficile l’action de l’aviation ennemie. » Le Cnrtl, le Petit Larousse et le Petit Robert rejoignent cette définition. Un seul ajout : on peut parler de « couvre-feu ». Il s’agissait donc, hier, de remplacer sa photo de profil sur les réseaux sociaux par un point noir afin de montrer son adhésion au mouvement « black out » qui lutte contre les violences faites aux femmes.

Le deuxième terme provient toujours du Elle en ligne du 16 avril : il s’agit de soft skills. « Je profite du confinement pour développer mes « soft skills » (ou savoir-être au travail). » Sont citées par exemple des compétences (« skills ») telles que la créativité, le sens de l’organisation…

Le troisième terme est la manucure toffee, relevé dans le Elle en ligne du 1er avril : « Impossible de passer à côté, la manucure toffee est partout sur Instagram ». Je ne vous apprends rien, « toffee » signifie « caramel » en anglais. Ici, il s’agit de peindre chaque ongle d’un ton différent mais toujours dans une palette allant du beige au brun afin de « créer un dégradé de marron qui habille parfaitement nos mains ». Une tendance à suivre donc ! ? Hum.

Le quatrième terme vient d’un article du Elle en ligne du 6 avril, où il est en corrélation avec une pièce de mode. Cette dernière est introduite ainsi : « Voici le nouvel accessoire tendance, et vous l’avez déjà dans votre armoire ». Alors, de quoi s’agit-il ? « Chez Salvatore Ferragamo, Fendi, Mikael Kors ou plus récemment Marc Jacobs et Chanel, les bonnes vieilles chaussettes traditionnelles opèrent un revival inattendu ». On parle donc de revival, soit le retour sur le devant de la scène. Selon le Petit Larousse, revival renvoie à « toute résurgence d’un mouvement, d’une mode, d’un style… ».

Le dernier terme provient du Elle n° 3875 (p.50) dans un article intitulé « les crushs de Dree Hemingway ». Crush est un mot anglais signifiant « coup de coeur ». Le Cambridge Dictionary le définit également par « béguin ».

Passez une bonne soirée !

Le mot du lundi : immarcescible

Bonjour !

Que signifie l’adjectif qualificatif immarcescible, qui s’écrit aussi immarcessible (mais c’est plus ou moins une faute, suivant son étymologie) ?

J’abrège le suspense… 😉 Au sens propre comme au sens figuré, immarcescible veut dire : « qui ne peut se flétrir », « impérissable ».

Ce terme vient du latin ecclésiastique immarcescibilis ; le « in » renvoyant au négatif et le verbe « marcescere », se flétrir.

À bientôt !

Le saviez-vous ? Le Pactole

Bonjour !

Je suis actuellement en train de lire Les Métamorphoses d’Ovide, livre XI. Parmi les innombrables richesses du texte, et par-delà sa compréhension globale, des pépites me sautent de temps en temps aux yeux. Aujourd’hui, c’est en lisant le récit de Midas que j’ai fait le lien avec le nom propre « le Pactole » mais aussi avec le nom commun, « pactole ». Par extension, on dit aussi « toucher le pactole »… Vous allez comprendre pourquoi.

La scène se passe en Lydie (actuelle Turquie), dans la vallée de Sardes. Lorsque Midas se voit offrir par Bacchus le cadeau de ses souhaits, il choisit l’or : « Fais, dit-il, que tout ce que mon corps aura touché se convertisse en or aux fauves reflets ». Mais dès lors, il ne peut plus ni se nourrir ni boire car les mets et l’eau se transforment en or. Midas implore alors : « arrache-moi à ce brillant fléau ». Bacchus annule le vœu qu’il avait d’abord exaucé. Midas doit se laver dans une source, qui s’appelle le Pactole. Ovide ajoute : « Aujourd’hui encore, pour avoir reçu le germe de l’antique filon, le sol de ces campagnes est durci par l’or qui jette ses pâles reflets sur la glèbe humide ».

La note relative à cet épisode est édifiante : « L’épisode a une fonction étiologique ; il justifie que le Pactole charrie des paillettes d’or ».

D’où, vous l’aurez compris, l’emploi du terme pactole lorsqu’il s’agit de beaucoup d’argent… pour le reste … gardez à l’esprit que c’est un mythe.

Je retourne à ma lecture ! Bonne soirée !

Le mot du lundi : apodictique

Comme chaque lundi je vous retrouve pour un mot peu usité ; il s’agit aujourd’hui de l’adjectif apodictique.

Du grec apodeiktikos (αποδεικτικος, qui signifie « évident »), apodictique est un terme de logique (philosophie) : « qui énonce une vérité incontestable, de droit et non seulement de fait » (Le Petit Robert, Le Petit Larousse, Cnrtl, Dictionnaire de l’Académie française). En d’autres termes, est apodictique ce qui s’impose de toute évidence, sans laisser prise à quelque argument que ce soit.

Pour approfondir, je vous conseille de relire Kant.

À bientôt !

Jeu lexical : les solutions

Vous avez été tellement nombreux 🙂 à me solliciter pour connaître les solutions du jeu sur le « h » que je m’empresse de vous les communiquer. À titre indicatif, je me suis inspirée du JOUETTE (Dictionnaire d’orthographe et expression écrite, Le Robert, 1993), une pointure en la matière et accessoirement la bible des correcteurs.

OK, mais « h » muet, « h » aspiré, ça veut dire quoi déjà ?

Un « h » muet permet la liaison avec le mot précédent, qui peut être élidé (le → l’). Voici les exemples issus du jeu : hiatus, hiéroglyphe, hosanna, hurluberlu, hyène.

On prononce donc l’hiatus, l’hiéroglyphe, etc. (voir cependant Le Petit Robert à ce sujet).

Un « h » aspiré n’admet ni liaison ni élision. Voici les mots du jeu commençant par un « h » aspiré : handicap, harceler, haricot, héron, hamster, hippie, huis clos.

On dit alors le handicap, le héron…

Bonne soirée !

Jeu lexical

Bonjour bonjour !

Aujourd’hui je vous propose un petit jeu : il s’agit de déterminer si le « h » par lequel commencent tous ces mots est un « h » muet ou un « h » aspiré (sans recourir au dictionnaire dans un premier temps). À vous !

hiéroglyphe

hurluberlu

héron

hiatus

handicap

hamster

huis clos

hosanna

hippie

hyène

harceler

haricot

À bientôt !