5 verbes délaissés par l’usage

J’étais avec mon ami depuis trois ans et ce matin, il m’a demandée en mariage !

Alors que je me gaudissais de cette nouvelle, une mauvaise surprise vint me marrir : le téléphone sonna, c’était ma sœur.

Parce qu’elle m’avait toujours contemnée, du moins je le croyais, nous finîmes par nous discepter sur un motif quelconque.

Et puis soudainement, imprévisiblement, elle me parla de son deuil, se confiant à moi comme elle ne l’avait jamais fait. Je ne pus alors que me condouloir : je tentai de la consoler, bien que maladroitement.

Cinq verbes de ce texte improvisé ont disparu des dictionnaires. Après quelques recherches, voici, ci-dessous, ce que j’ai trouvé.

Se gaudir de

On relève deux emplois :

A. emploi intransitif : manifester sa joie ;

B. emploi pronominal réfléchi :

  • s’égayer, se réjouir. Peut se construire avec les prépositions « à » ou « de » ;
  • construit avec le complément prépositionnel « de » : se moquer de.

Étymologie : se gaudir de vient du latin gaudere, « se réjouir ».

Marrir

On distingue trois emplois :

A. emploi transitif : troubler, contrarier quelqu’un ;

B. emploi pronominal :

  • se désoler, s’affliger, se fâcher ;
  • se décontenancer, s’égarer ;
  • s’écarter de sa situation présente (qui n’est pas satisfaisante), se préoccuper de changer en quelque chose ;

C. Participe passé, adjectif verbal marri.

Être marri : être désolé de quelque chose, attristé ou contrarié, fâché.

Contemner

Ce verbe transitif signifie « mépriser, exprimer son mépris pour quelqu’un ».

Étymologie : emprunté au latin contemnere, qui signifie « tenir pour négligeable, mépriser ».

Discepter

J’ai trouvé peu d’informations au sujet de discepter. Sa signification est « discuter, disputer ».

Étymologie : ce verbe vient du latin disceptare.

Condouloir (se)

Ce verbe réfléchi est a priori employé uniquement à l’infinitif (les différentes sources ne sont pas unanimes).

Il signifie « témoigner à quelqu’un que l’on prend part à sa douleur ».

Étymologie : ce verbe vient du latin condolere, de cum, « avec », et dolere, « avoir de la peine » : « souffrir ensemble », et en latin chrétien « compatir aux peines d’autrui ».

Passez un bon dimanche !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s