Archives quotidiennes :

Le mot du lundi : tmèse

Aujourd’hui j’ai choisi le substantif féminin tmèse. Il s’agit d’une figure de style.

Comme vous le savez, les figures de style abondent, et pas seulement dans les textes « littéraires ». On en emploie souvent en marketing ou en communication par exemple.

Dès lors, il me semble judicieux de rappeler leur typologie générale. On distingue quatre types fondamentaux de figures de style. En voici la typologie :

  1. Figures de mots
  2. Figures de sens
  3. Figures de construction
  4. Figures de pensée

Ensuite, chaque classement comporte des sous-catégories…

Le terme tmèse est une figure de construction, sous-classée figure de déstructuration.

Que signifie cette figure ?

Il s’agit de l’insertion d’un ou de plusieurs mots provoquant la division d’un mot composé ou d’un groupe de mots indissociables, liés par l’usage.

Étymologie :

Tmèse vient du bas latin tmesis, du grec tmêsis, « coupure ».

Voici un exemple issu du recueil Charmes de Valéry, poème « L’Abeille » :

« Quelle, et si fine, et si mortelle,

Que soit ta pointe, blonde abeille,

Je n’ai, sur ma tendre corbeille,

Jeté qu’un songe de dentelle. »

On note la dissociation inattendue entre « quelle » et « que ».

Soulignons ainsi que la tmèse est surtout fréquente en poésie : le poète possède l’espace où déployer sa créativité.

Bonne soirée !