Archives mensuelles : septembre 2020

Le mot du lundi : afféterie

Bonjour !

Aujourd’hui, le mot du lundi porte sur le substantif féminin afféterie. Il s’agit d’un terme péjoratif.

J’ai regroupé trois définitions issues du Dictionnaire de l’Académie française, du Cnrtl et du Littré.

La définition du Cnrtl est la plus précise et la plus complète concernant l’afféterie. Il s’agit d’une « manière pleine d’affectation par laquelle, dans le dessein de plaire, on s’éloigne du naturel et tombe dans un excès de recherche superficielle ou contraire au bon goût ».

Par ailleurs, le terme afféterie s’applique à une personne mais aussi à une création artistique ou littéraire. Il existe également au pluriel, mais plus rarement : « traits qui dénotent l’affectation et le maniérisme ».

Si l’idée de plaire n’apparaît pas dans le Littré, elle figure dans la définition proposée par l’Académie française : « manière affectée de parler ou d’agir par envie de plaire ».

Enfin le Littré introduit l’adjectif « mignard » : « recherche mignarde dans les manières ou le langage ». Rappelons dès lors que l’adjectif « mignard » est un synonyme du terme « affecté ». La boucle est bouclée !

Nous pouvons alors retenir du terme afféterie :

  • affectation ;
  • excès ;
  • désir de plaire.

Passez un bon lundi !

Petit point : les verbes pronominaux

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une forme pronominale ?

Une forme pronominale se construit avec un pronom réfléchi, soit « me », « te », « se », « nous » et « vous ».

Un pronom réfléchi désigne la même personne que le sujet.

Exemples : Je me regarde dans le miroir / Tu te regardes dans le miroir / Il se regarde dans le miroir.

La forme pronominale inclut le pronom réfléchi et le verbe.

On distingue trois constructions pronominales (réfléchie, réciproque et passive) et deux types de verbes pronominaux (verbes essentiellement pronominaux ou autonomes).

  • Les constructions pronominales
  1. La construction réfléchie

Le sujet exerce l’action sur lui-même. Dans l’exemple « Emilie se lave », Emilie est à la fois celle qui lave et celle qu’elle lave.

  1. La construction réciproque

Différents sujets exercent leur action les uns sur les autres.

Exemple : Nous nous offrons tous des cadeaux pour Noël = Nous nous offrons des cadeaux les uns aux autres. Ceci induit une réciprocité dans l’action.

  1. La construction pronominale passive

Ce type de verbe peut prendre une valeur passive.

On observe que les fournitures scolaires se vendent dès le mois de juillet = les fournitures scolaires sont vendues = on vend les fournitures scolaires…

  • Les verbes pronominaux

Il existe les verbes essentiellement pronominaux et les verbes pronominaux autonomes.

  1. Les verbes essentiellement pronominaux

Ils sont toujours à la forme pronominale : s’écrier, s’évanouir…

On les reconnaît facilement de ce fait.

Par exemple : « s’enfuir » existe alors que « enfuir » n’existe pas.

  1. Les verbes pronominaux autonomes ou verbes occasionnellement pronominaux

Ils existent aussi à la forme non pronominale, mais dans ce cas, ils revêtent un sens différent : s’ennuyer/ennuyer, se douter de/douter de…

Par exemple, le verbe « apercevoir » signifie que l’on voit quelqu’un ou quelque chose tandis que le verbe « s’apercevoir » signifie « se rendre compte, réaliser ».

Bonne soirée !