Archives du mot-clé registre soutenu

Les trois mots du lundi : à découvrir !

Une fois n’est pas coutume, j’ai choisi trois mots aujourd’hui, faribole, calembredaine et l’élégant coquecigrue. Les deux premiers termes relèvent du registre familier.

FARIBOLE

Faribole est un substantif féminin, qui signifie génériquement « propos ou chose frivole, de peu d’importance » (Cnrtl), le Petit Robert et le Littré ajoutent la notion de vanité (Cnrtl, Le Petit Robert) et d’inconsistance (Le Petit Robert). Le dictionnaire de l’Académie française (8e édition) évoque des « imaginations frivoles, vaines et plaisantes ».

Le Cnrtl ajoute de nombreuses acceptions.

A. Il s’agit communément de « propos sans consistance ou peu sérieux » (baliverne, sornette) ;

B. Plus rarement, et par analogie, il peut s’agir :

  • d’un objet de peu de valeur (babiole) ;
  • d’une mimique, gesticulation amusante ou désordonnée, ridicule ;

C. Au figuré, et dans un sens péjoratif, on parle aussi de courant d’idées ou d’institution présenté(e) comme sans fondement ou indigne d’intérêt.

Précisons que faribole s’emploie généralement au pluriel.

Si son origine est incertaine, pour le Petit Robert il s’agit du latin frivolus, « frivole ».

L’essentiel à retenir : faribole signifie le plus souvent « propos ou chose frivole, vain(e) et inconsistant(e).

CALEMBREDAINE

Calembredaine est un substantif féminin souvent au pluriel et d’un registre familier. Il s’agit de « propos extravagant, ridicule ou trompeur ; [d’]action un peu folle ». Parmi ses synonymes, mentionnons « bourde, sornette, faux-fuyant » (Littré, Cnrtl).

Plus spécifiquement, calembredaine dans l’expression « s’en aller en calembredaine » signifie, en parlant d’un évènement, « échouer ».

Son origine est inconnue, peut-être dérivée du terme « calembour ».

Enfin, nous notons que le mot calembredaine est absent du Petit Robert.

COQUECIGRUE

Coquecigrue, vieilli, est un substantif féminin dont nous retiendrons deux significations essentielles :

A. « Oiseau imaginaire, fabuleux » dont le nom est employé dans plusieurs locutions, par exemple :

  • « une chose arrivera à la venue des coquecigrues » signifie que cela n’arrivera jamais ;
  • « vous aurez des coquecigrues » se dit lorsque l’on raille quelqu’un qui demande quelque chose ;

B. Au sens figuré, il s’agit de « fantasme, [d’]illusion », par exemple :

  • « s’arracher aux coquecigrues d’un demi-sommeil » ;
  • « regarder voler des coquecigrues » signifie « se faire des illusions, s’occuper de choses chimériques » ;
  • « conte en l’air, baliverne, sornette, sottise ». Coquecigrue s’emploie par exemple dans ce type d’expression : « débiter des coquecigrues » ;
  • par métonymie, on parle d’une « personne qui raconte des sottises, imbécile, ridicule » ;
  • enfin, le substantif coquecigrue acquiert une valeur adjectivale quand il signifie « idiot, bizarre, extravagant ».

Si l’origine de ce mot est inconnue, le Petit Robert propose le croisement de coque-grue avec cigogne.

Passez un bon lundi !