Archives du mot-clé tendance

Les 5 mots de la presse féminine

Bonjour,

Sur le site du Elle, dans un article du 1er janvier, on peut lire « la beauté (…) kawaii, chère à la génération Z ». Kawaii, nul ne l’ignore, vient du japonais et signifie « mignon ». Il s’agit ici de jouer avec les couleurs sur ses ongles par exemple. A la même date, on relève que « côté cheveux, les techniques de tressage ont le vent en poupe ». Et de citer la « tresse bubble« . Le 5 janvier, nous découvrons le « glowssy« , « la tendance qui va détrôner le teint glowy ». Il s’agit de la contraction des termes « glow » et « glossy » : Il est précisé que « le glowssy désigne cette peau lumineuse qui a l’air incroyablement saine. » Un article du 29 décembre aborde « l’Athflow, la tendance parfaite pour l’année 2021″. Contraction de « athleisure » + « flow », l’athflow désigne un style cosy mais qui n’est pas négligé pour autant. Mentionnons enfin la tendance des « curated ears, l’art d’accumuler plusieurs boucles d’oreille ». Tout est dit !

Les 5 mots de la presse féminine

Bonjour !

Aujourd’hui je vais vous parler de cinq, six termes de la presse féminine. Il s’agit du sleek bun, du fox-eyes make-up, du wokefishing, du catfish, de la pull through braid ainsi que de la box braid.

En dehors des concepts de wokefishing et du catfish, tous ces termes appartiennent au domaine de la beauté.

J’ai rencontré le terme sleek bun dans un article du Elle en ligne datant du 13 août dernier : il s’agit d’un chignon bas et porté plaqué sur le crâne.

Le fox-eyes make-up (Biba en ligne, 18 août 2020) est une nouvelle tendance dans le domaine du maquillage. Signifiant littéralement « œil de renard », cette tendance, qui consiste à étirer le regard, fait polémique. Elle rappelle en effet cette imitation bien connue et regrettable des yeux des asiatiques.

Dans le Grazia en ligne du 12 août, il est question de deux techniques de tresses, soit la pull through braid (fixée sur le cuir chevelu) et la box braid. Pour plus d’informations sur ces techniques capillaires, je vous invite à consulter le site du Grazia.

Passons aux deux concepts sociétaux.

Le wokefishing (Grazia en ligne, 18 août) repose sur le mensonge, il s’agit d’une « nouvelle façon de séduire avec des pensées politiques et sociétales que l’on ne pense pas réellement ». Ce concept inventé par la journaliste Serena Smith repose sur la contraction de « woke » (éveillé) et de « fishing » (harponner).

Ce terme fait écho au catfish, qui consiste à se faire passer pour celui/celle que l’on n’est pas en mentant sur son âge par exemple. Fausse identité, faux profil sévissent alors en ligne sur les réseaux sociaux. Sans parler de l’émission éponyme diffusée sur MTV.

À bientôt !